Agboyibo : « Propos malveillants de l'UFC »

30/09/2009
Agboyibo : « Propos malveillants de l'UFC »

Quatre jours après la marche organisée par l'UFC pour protester contre l'élection d'Henri Kolani à la tête de la Céni, marche boycottée à la dernière minute par le Comité d'action pour le renouveau (CAR), son leader Me Yaovi Agboyibo a tenu mercredi une conférence de presse au cours de laquelle il s'est indigné des propos malveillants tenus par les responsables de l'Union des forces de changement.

« Pour nous il était important de donner une chance au facilitateur, le président Burkinabè, de rechercher une solution idoine à cette crise née de l'élection du président de la Céni. Nous nous étonnons des propos malveillants et truffés de contre vérités des responsables de l'UFC » a déclaré Me Agboyibo, président d'honneur du CAR.Il a expliqué que la décision de son parti de ne pas participer à la manifestation répondait à la demande du facilitateur qui souhaitait disposer d'un peu de temps pour se pencher sur le dossier à son retour de New York (le président burkinabé participait à l'Assemblée générale de l'Onu).

S'agissant du choix d'un candidat unique pour l'élection présidentielle de 2010, le « bélier noir » (surnom de Me. Agboyibo) a réaffirmé la demande de son parti du retour de l'ascenseur. « Nous restons ferme sur cette position » a précisé Me Agboyibo.  Autrement dit, oui à un candidat unique s'il est du CAR !

Le Togo organisera des élections présidentielles au début de l'année prochaine.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Creuser très profond

Environnement

Les forages ne garantissent pas l’obtention d’une eau potable.

Un scandale environnemental

Environnement

La rivière Eké qui traverse Atakpamé est polluée. La faute aux mauvaises pratiques des habitants.

Partir en voyage, c'est possible

Tourisme

C’est le moment de voyager. L’aéroport de Lomé est ouvert au trafic commercial.

Le Sarakawa se refait une beauté

Tourisme

L’hôtel Sarakawa de Lomé vient d’achever des travaux de modernisation. Il était temps.