Bodjona : « Cette loi est une avancée notable »

13/05/2011
Bodjona : « Cette loi est une avancée notable »

Les députés ont adopté vendredi le projet de loi relatif aux manifestations publiques.
"Par ce vote vous venez de combler un vide juridique dans la régulation des manifestations publiques au Togo. Je voudrais vous exprimer toute la gratitude du gouvernement pour ce vote unanime", a déclaré Pascal Bodjona (photo), le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation.
Le président de l'Assemblée nationale Abass Bonfoh, a félicité les élus pour l' «analyse approfondie » qu'ils ont fait du texte avant son vote et a exhorté le gouvernement à prendre les dispositions nécessaires pour l'application juste des dispositions prévues par le texte.
"Désormais, les organisateurs de manifestations ne sont plus tenus d'obtenir l'autorisation préalable de l'autorité, il suffit juste de l'informer", a expliqué un député de l'UFC (opposition).

INTERVIEW
Republicoftogo.com : Satisfait de l’adoption de la loi par les députés ?

Pascal Bodjona : Tout le processus marqué par des réactions diverses à l’adoption du projet du gouvernement témoigne de l’intérêt que chaque citoyen porte à la préservation d’un droit, d’une liberté fondamentale prévus dans la constitution.
L’objectif premier de cette loi n’est pas de restreindre les libertés fondamentales, l’objectif n’est pas de vouloir régenter l’exercice de ces libertés,  mais d’encadrer l’organisation de la gestion des manifestations, ceci conformément à l’esprit et la lettre de la constitution de 1992, notamment en ses articles 14 et 30.
Il y aura toujours des sceptiques, un scepticisme parfois cultivé par un objectif polémique ou partisan. Je pense qu’avec l’application de la loi, les plus sceptiques d’aujourd’hui seront demain, j’en suis convaincu, les premiers à bénéficier de cette loi qui constitue une avancée notable puisque désormais la règle au Togo,  c’est la liberté de manifester, le refus de l’administration ne peut qu’être une exception.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La nécessité d'un cadre concerté et cohérent

Social

La politique nationale de l’emploi doit évoluer pour coller à la feuille de route gouvernementale.

La surveillance passe par la coopération

Coopération

Assurer un contrôle sanitaire aux frontières n'est pas une mince affaire.

Pas la peine d'infecter toute une équipe

Sport

Le match opposant le Togo aux Comores dans le cadre des éliminatoires de la CAN est prévu le 25 mars aux Comores.

Fournisseurs exclusifs

Développement

Plus de 1.000 écoles devraient être dotées de cantines gratuites pour les plus petits. Avec des produits locaux.