Bodjona : "On va continuer à faire ce qui est bien pour les populations"

31/12/2009
Bodjona : "On va continuer à faire ce qui est bien pour les populations"

Le ministre de l'Administration territoriale, Pascal Bodjona, a rejeté mercredi toute connotation électoraliste aux multiples actions sociales menées par gouvernement à quelques mois de l'élection présidentielle de février 2010.
La précision a été apportée lors d'une émission sur la TVT. M. Bodjona était sur le plateau en compagnie de Gilbert Bawara, le ministre de la Coopération. Information donnée jeudi par l’Agence Xinhua.
A deux mois du scrutin, le gouvernement a multiplié des actions sociales avec des recrutements dans la fonction publique, la régularisation de la situation administrative de milliers de fonctionnaires et des constructions ou réhabilitations d'infrastructures routières, d'écoles et de centres santé.
"On va continuer à faire ce qui est bien pour les populations", a indiqué Pascal Bodjona.
Interrogé sur timing de ces réalisations à l'approche de l'échéance électorale, le ministre a expliqué que "les performances ont permis à un moment donné de pouvoir bénéficier des ressources possibles pour faire tout ce qui est en train d'être fait" et que "tout cela est à saluer. On ne le fait pas par rapport aux élections".

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.