Corruption : Kokou Tozoun prône la tolérance zéro

10/12/2008
Corruption : Kokou Tozoun prône la tolérance zéro

Le Premier ministre, Gilgert Houngbo, a dénoncé lundi à Lomé la corruption comme étant un obstacle majeur au développement. C'était à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre ce fléau. La justice est l'un des instrument essentiel susceptible de venir à bout d'une pratique bien enracinée. La réforme de ce secteur a été confiée à Kokou Tozoun, le Garde des Sceaux.

Dans un entretien accordé à republicoftogo.com, il explique que lutte contre la corruption rime avec modernisation de la justice. Republicoftogo.com : Comment entendez-vous lutter contre la corruption ?

Kokou Tozoun :

Il y a plusieurs aspects dont il faut tenir compte dans ce combat. Ce qui est important c'est de revenir aux vertus de base, c'est à dire l'honnêteté, la loyauté, l'intégrité, l'efficacité. Il faut faire en sorte que chaque Togolaise et chaque Togolais comprennent que lorsque l'argent de l'Etat est détourné c'est autant qui ne pourra être utilisé pour construire un hôpital, une école ou une route.

Republicoftogo.com : Quel rôle la justice va jouer dans cette lutte ?

Kokou Tozoun :

Le ministère de la Justice ne peut endiguer seul la corruption. C'est l'affaire de tous.

Quand une personne est inculpée pour corruption, il ne faut pas que la justice fasse preuve de laxisme en passant l'éponge.

Notre justice souffre de certaines carences, nous nous devons de les corriger avec le programme national de modernisation pour renforcer ses capacités et lui permettre de faire convenablement son travail.

Soyons clair, tout justiciable s'étant rendu coupable de corruption -y compris les magistrats-

devront en rendre compte devant la justice.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Roy veut structurer l’écosystème du football

Sport

Identifier les jeunes disposant d’un réel potentiel, telle est l’ambition du concours ‘Graines du Togo’, qui vient de débuter.

Une plate forme virtuelle pour le réseautage des femmes

Cédéao

Après le Sénégal, le Mali, le Burkina et la Côte d’Ivoire, la Cédéao a lancé vendredi à Lomé le projet ‘50 millions de femmes ont la parole’.

Le Togo n'est pas un adepte des châteaux de sable

Coopération

Le Togo va s'inspirer du modèle à succès de la Corée du Sud pour développer ses agropoles.

Art oratoire et débat contradictoire

Culture

Le championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 2 février au 16 mars au Togo.