Des ministres en prison !

05/03/2008
Des ministres en prison !

Les ministres de la Justice, des Droits de l'homme et de la Sécurité ont effectué mardi une visite de différents lieux de détention à Lomé.

Accompagnés de représentants du HCDH et de la CNDH, les officiels ont visité la prison civile de Lomé, la brigade territoriale et le commissariat central pour se rendre compte des conditions de vie des détenus. «Nous avons été relativement satisfait des conditions de détention des femmes à la prison civile de Lomé. Par contre le nombre pléthorique des hommes en ces lieux fait qu'il est difficile d'avoir des conditions idéales» a expliqué Célestine Akuavi Aidam, ministre chargée des Droits de l'Homme et de la Démocratie qui a également déploré l'état vétuste des bâtiments de détention.

Elle a souhaité un réaménagement de la prison civile de Lomé .

A la brigade territoriale et au commissariat central, la délégation s'est vue expliquer les conditions de garde à vue et les procédures qui permettent la libération ou le déferrement des prévenus.

Cette démarche du gouvernement intervient à la veille de la tenue de la 7e session des droits de l'homme des Nations Unies au cours de laquelle le Togo devra défendre un rapport dressé l'année dernière par le rapporteur spécial de l'Onu contre la torture sur les conditions de détention dans le pays.

La prison civile de Lomé compte aujourd'hui 1458 détenus dont 38 femmes.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A Lomé, encore trop d'antivax

Santé

De nombreux togolais sont réticents à l’idée de se faire vacciner contre le Coronavirus. 

Israël est de retour

Union Africaine

Israël est redevenu un pays observateur à l'Union africaine.

Ca débute mal à Tokyo

Sport

Deux joueurs de l'équipe sud-africaine de football ainsi qu'un membre de l'encadrement, installés dans le Village olympique des JO de Tokyo, ont été testés positifs.

Schéma vaccinal complet : feu vert pour le Covishield

Santé

Les vaccins AstraZeneca/Covishield - ceux administrés au Togo - sont désormais reconnus par les pays de l'UE.