Education et développement : ministres sur le terrain

04/10/2009
Education et développement : ministres sur le terrain

Plusieurs ministres se sont rendus samedi dans différentes localités de la région Maritime pour lancer une série d'équipements communautaires qui s'inscrivent dans la politique globale de développement à la base.

La délégation comprenait le ministre des Enseignements primaire et secondaire Laré Sankardja, celui des Mines et de l'Energie Noupokou Dammipi, et la directrice de cabinet du président, également ministre déléguée auprès du Premier ministre chargé du Développement à la base, Victoire Dogbé (photo).A Agbélouvé et à Davié, ils ont posé la première pierre de futures écoles pour des montants respectifs de 35 et 26 millions de francs CFA.

A Vogna, une convention a été signée entre le ministère du Développement à la base et l'association des femmes commerçantes

pour la rénovation du marché et la construction de nouveaux hangars. Coût de l'investissement : 100 millions de fcfa.  

Les membres du gouvernement ont rappelé l'engagement du président du Togo à relever les défis de l'éducation et du développement.

Mme Dogbé a invité les femmes du marché de Vogan à se montrer assidues et organisées. « Le président et le gouvernement sont déterminés à vous assurer de meilleures conditions de vie et de travail, mais pour y arriver, nous avons besoin de votre soutien » a indiqué la ministre.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un sport viril qui doit devenir populaire

Sport

Le directeur technique de la Fédération togolaise de rugby (FTR) a lancé mercredi à Sotouboua une campagne de découverte de ce sport.

C'est Bon pour Onomo

Tourisme

Le Groupe hôtelier français Onomo, qui possède un établissement au Togo, annoncé jeudi l’acquisition de plus de 60% de BON Hôtels.

Engagement collectif

Coopération

Le projet AVENIR (Action des Volontaires Européens et Nationaux Investis pour la Résilience) est mis en oeuvre au Togo.

Tendance lourde

Tech & Web

Le taux de pénétration de la téléphonie mobile est passé de 70% à 84% en 3 ans.