L'UFC au secours du député Kpatcha : un rideau de fumée

27/10/2009
L'UFC au secours du député Kpatcha : un rideau de fumée

Après les échecs devant la Cour constitutionnelle de l'avocat auto désigné Gally membre de l'UFC, c'est tout le groupe UFC qui tente aujourd'hui une nouvelle manŒuvre politicienne. Les députés UFC viennent en effet de saisir la Cour constitutionnelle du Togo au sujet de la procédure pénale concernant le sieur Kpatcha  sur la base de l'article 104 alinéa 4 de la constitution.

Les membres de l'UFC ont simplement mal lu l'article en question qui précise :'' Les lois peuvent avant leur promulgation, lui (à la Cour Constitutionnelle) être déférées par le Président de la République, le premier ministre, le président de l'assemblée nationale ou un cinquième des membres de l'assemblée nationale ''.Or en l'espèce il n'y a aucune loi en instance de promulgation mais une procédure pénale conduite contre un député qui a d'ailleurs reconnu qu'il était sur le point de fomenter un coup d'état.

L'attitude de l'UFC va naturellement donner lieu à de nombreuses supputations.

Les uns imagineront que l'UFC devait avoir noué une relation toute spéciale avec le député Kpatcha dans les semaines qui ont précédé la tentative avortée de putsch.

Les autres penseront plutôt à une diversion. L'UFC est en effet en proie à une grave crise interne qui oppose les olympistes et les fabristes et la défense d'un député RPT peut être un rideau de fumée pour cacher cette fracture.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Lassa est de retour

Santé

Plusieurs cas suspects de fièvre virale hémorragique Lassa ont été détectés ces derniers jours.

L'UE met le paquet

Coopération

100 millions d'euros de l'Europe en faveur des campagnes de vaccination en Afrique.

Implication des Togolais de l'étranger

Diaspora

La Diaspora au Sénégal se mobilise à l'occasion du 61e anniversaire de l'indépendance du Togo.

Une avancée politique majeure

Coopération

Le nouvel accord entre les pays de l'OEACP et l'UE doit maintenant recevoir l'approbation du Parlement européen.