Le « Comité 2010 » a été lancé

14/11/2009
Le « Comité 2010 » a été lancé

Le Premier ministre Gilbert Houngbo a lancé vendredi le "Comité 2010" au cours d'un dîner qui a eu lieu à la salle de banquet de la nouvelle présidence. Ce Comité regroupe des cadres et des jeunes issus de toutes les couches sociales de la population qui veulent Œuvrer en faveur d'une réélection de Faure Gnassingbé à la présidentielle de février prochain.

"Nous sommes témoins des réalisations du président depuis 2005 ans ;  il a mis en place une politique de reconstruction et de relance de l'économie nationale", a déclaré le porte parole du « Comité 2010 ». Au cours du dîner, plusieurs intervenants ont égrené la liste des réformes dans le domaine de la justice, de la santé, de l'éducation ou des grands travaux.

"La gratuité de l'école primaire et préscolaire, la construction, l'équipement et la rénovation des grandes infrastructures sanitaires, l'intégration de tous les enseignants vacataires dans la fonction publique, le processus de réconciliation nationale et les multiples réformes au niveau des finances, de la justice, de l'armée sont autant d'acquis que personne ne peut nier aujourd'hui au Togo" a expliqué le professeur Kokou Tchariè, Haut commissaire au réfugiés et à l'action humanitaire (HCRA).

Plusieurs membres du gouvernement assistaient à la réception.

Le président togolais n'a pas annoncé pour le moment sa candidature.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les faux médicaments, un risque pour la santé

Santé

Près de 67 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis par la douane depuis un an.

Ode à l’Afrique et au Niger

Culture

La chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit une carrière à 200 à l’heure.

Les pieds dans le sable

Tech & Web

Comme chaque année, Togo Cellulaire prend possession de la plage de Lomé du 18 août au 8 septembre.

Le pays est trop dépendant des appuis extérieurs

Santé

Plus de 11 milliards de Fcfa ont été consacrés au Togo à la lutte contre le sida en 2018.