Olympio : « Le CPDC devrait permettre de garantir des élections libres et transparentes »

07/03/2009
Olympio : « Le CPDC devrait permettre de garantir des élections libres et transparentes »

Le président de l'UFC, Gilchrist Olympio, vient d'accorder un entretien au magazine « Afrique Asie » dans lequel il précise sa stratégie pour les élections présidentielles de 2010. Il exige une réforme de la constitution et l'élimination des « mesures discriminatoires », notamment concernant l'éligibilité. Olympio fait référence à l'obligation de résidence imposée à tout candidat à la présidentielle.

Le patron de l'UFC réside la plupart du temps hors du Togo (en France et au Ghana) et ne paye pas d'impôts au Togo. « On paie des impôts dans le pays dans lequel on travaille, or je n'ai pas de revenus au Togo. Mon père avait quelques cocotiers mais, en vingt-cinq ans, ils sont tous morts et le reste à été saisi », explique Gilchrist qui estime que « l'exigence du quitus fiscal est une mesure introduite unilatéralement et arbitrairement dans le code électoral ».Pour parvenir à un consensus politique avec le pouvoir, il en appelle au président Blaise Compaoré du Burkina-Faso, Facilitateur du dialogue intertogolais et Président du comité de suivi de l'APG et aux partenaires du Togo. Toutefois, Gilchrist Olympio reconnaît l'utilité du Cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC) mis en place par le président Faure Gnassingbé : « Les solutions consensuelles attendues des discussions devraient permettre de garantir des élections libres et transparentes (…) », assure-t-il.

Afrique-Asie (mars 2009)

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.