Pour Léopold Gnininvi, le processus électoral est « crédible »

14/09/2007
Pour Léopold Gnininvi, le processus électoral est « crédible »

La Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) du ministre des Mines Léopold Gnininvi a officiellement présenté jeudi à Lomé, ses candidats aux élections législatives du 14 octobre. Au total 162 candidats dont 8 femmes vont représenter cette formation dans toutes préfectures et dans la commune de Lomé.

Dans un discours, le secrétaire général du parti Léopold Gnininvi , a félicité et remercié la Commission électorale nationale indépendante (Céni) qui selon lui, a fait un "travail remarquable"."Nous pouvons tous saluer l'apaisement qui s'installe et qui est le fruit d'un courage politique de toute la classe politique. L'organisation du recensement électoral donnant lieu à un fichier fiable, nous donne l'assurance d'un processus crédible", a déclaré Léopold Gnininvi.

Parmi les candidats de la CDPA figurent plusieurs ministres dont le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Messan Adimado Aduayom, la ministre chargée du Secteur informel, Mme Lydia Adanlété et M.Gnininvi lui-même.

Au total six partis politiques parmi lesquels le Rassemblement du Peuple togolais (RPT), l'Union des Forces des Forces de changement (UFC) et le Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) ont déjà investi leurs candidats à ces législatives.

Les partis doivent déposer les dossiers de candidature au plus tard le 14 septembre.

Rappelons que 81 sièges sont à pourvoir le 14 octobre prochain.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Faire revenir les talents

Diaspora

Un Forum économique des Togolais de l’extérieur aura lieu à Lomé en novembre prochain.

Effets induits

Développement

Les interventions de la Banque mondiale au Togo ont été bénéfiques dans de nombreux secteurs.

Nouveau drame de la route

Faits divers

Neuf personnes ont été tuées jeudi dans accident à Wahala (région des plateaux). 

Bannissement à vie

Sport

L’arbitre togolais Kokou Hougnimon Fagla a été banni à vie par la FIFA de toute activité liée au football.