Processus électoral : le Premier ministre fait le point

08/09/2007
Processus électoral : le Premier ministre fait le point

Le Premier ministre togolais Yawovi Agboyibo s'est entretenu vendredi, les membres de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et avec les partenaires au développement impliqués dans le processus électoral en cours. La président de la Céni, Tozim Potopéré, des représentants de l'Union européenne au Togo et des ambassadeurs accrédités ainsi que le représentant spécial de la Cédéao à Lomé étaient présents à cette réunion.

M.Agboyibo a décidé depuis plusieurs semaines de rencontrer régulièrement tous ces acteurs du processus électoral, afin de s'enquérir de l'évolution de la situation.Le processus électoral en cours est entré depuis quelques jours dans sa phase dite active, après le recensement électoral suivi de l'annonce de la date du scrutin.

Prévues le 14 octobre prochain, ces législatives suscitent déjà une forte mobilisation au sein de la classe politique.

Le 30 août dernier, l'Union des forces de changement (UFC) avait donné le top procédant à l'investiture de ces 162 candidats.

Et le RPT (au pouvoir) a fait de même vendredi en rendant public la liste de ses candidats.

Les autres partis politiques préparent activement leur congrès d'investiture.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Incendie maîtrisé à l'université de Lomé

Faits divers

Un incendie s’est déclaré lundi dans le bâtiment accueillant la faculté des sciences économiques et de gestion à Lomé.

Les intempéries font 3 victimes

Faits divers

Les fortes pluies qui se sont abattues dans la nuit de samedi à dimanche sur Lomé et sa périphérie ont causé la mort de 3 personnes.

Début de l'exercice Obangame Express

Coopération

Un exercice naval dénommé Obangame Express, assuré par les forces navales américaines en Afrique (NAVAF), a débuté vendredi avec la participation du Togo.

Interdits à la vente

Santé

Quatre médicaments importés ont été retirés de la vente. Le ministère de la Santé invoque des raisons commerciales.