Recensement : début des opérations le 8 juin

21/05/2007
Recensement : début des opérations le 8 juin

Le recensement électoral en vue des prochaines élections législatives au Togo théoriquement prévues le 5 août, se déroulera du 8 juin au 8 juillet, a-t-on appris samedi auprès de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Environ 3.485 centres seront installés dans le pays et chaque centre sera équipé de kits de recensement des électeurs, a indiqué Tozim Potopéré, le président de la Céni, chargée d'organiser ce scrutin.Des cartes d'électeurs avec photo numérisée seront délivrées durant ce recensement, conformément au code électoral, afin d'éviter des contestations.

Au Togo, les élections ont toujours fait l'objet de contestations suivies de violences, notamment lors de la présidentielle d'avril 2005, au lendemain du décès du général Gnassingbé Eyadéma après 38 ans de pouvoir.

Aucune estimation n'a été fournie par la Céni sur le fichier électoral, mais le nombre d'électeurs inscrits lors de la dernière présidentielle était estimé à 3,5 millions pour une population de plus de 5 millions d'habitants.

La commission électorale est tenue d'organiser des législatives "libres" et "transparentes", principale condition posée par l'Union européenne pour normaliser ses relations avec le Togo, rompues depuis 1993 pour "déficit démocratique".

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Incendie maîtrisé à l'université de Lomé

Faits divers

Un incendie s’est déclaré lundi dans le bâtiment accueillant la faculté des sciences économiques et de gestion à Lomé.

Les intempéries font 3 victimes

Faits divers

Les fortes pluies qui se sont abattues dans la nuit de samedi à dimanche sur Lomé et sa périphérie ont causé la mort de 3 personnes.

Début de l'exercice Obangame Express

Coopération

Un exercice naval dénommé Obangame Express, assuré par les forces navales américaines en Afrique (NAVAF), a débuté vendredi avec la participation du Togo.

Interdits à la vente

Santé

Quatre médicaments importés ont été retirés de la vente. Le ministère de la Santé invoque des raisons commerciales.