Transhumance : une équipe ministérielle auprès de la population

27/02/2016
Transhumance : une équipe ministérielle auprès de la population

Yark Damehane

Des affrontements entre transhumants peuhls et autochtones ont fait 3 morts et plusieurs blessés il y a quelques jours dans plusieurs cantons (Agou, Dankpen, Tchao Haho).

Une délégation ministérielle comprenant le ministre de la Sécurité, Yark Damehane, et son collègue de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, a été dépêchée sur place.

Première étape, la ville de Notsé. Les officiels ont tenu à être auprès des familles touchées par les violences et à rassurer la population.

‘Je dois rappeler que la transhumance de nuit est strictement interdite, de même que les bergers comme les agriculteurs ont interdiction de porter des armes. Les forces de sécurité vont intensifier les patrouilles pour ramener le calme et veiller au respect de la réglementation’, a confié le ministre de la Sécurité.

Les déplacements saisonniers de bétail, ce que l’on appelle la transhumance, existent dans l’ensemble des pays d’Afrique de l’Ouest. C’est un moyen ancestral d’éviter l’épuisement de la végétation. 

La transhumance peut parfois créer des tensions avec la destruction des cultures par les bovins.

Mais le plus souvent, éleveurs et cultivateurs trouvent un terrain d’entente, notamment par des échanges commerciaux - par exemple des fumures de parcelles contre le glanage des chaumes de mil ou de sorgho.

Pour éviter tout problème, les autorités togolaises ont imposé un certain nombre de mesures parmi lesquelles le respect de la période de migration et l’utilisation de corridors prédéfinis pour éviter la dégradation des cultures.

La transhumance a officiellement débuté le 30 janvier.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tirer les leçons de certains comportements

Justice

La prévalence de la justice populaire dit quelque chose du système judiciaire au Togo.

Méga fête le 21 juin

Culture

La Fête de la musique se déroule chaque 21 juin dans plus de 700 villes à travers le monde. Et à Lomé bien sûr.

Crises migratoires et terrorisme

Cédéao

Le Parlement de la Cédéao délocalise ses travaux dans la capitale togolaise pour parler de l'aide aux réfugiés.

Ensemble pour le futur

Diaspora

En visite officielle à Brasilia, le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey, a rencontré lundi soir des représentants de la communauté afro-brésilienne.