Nouvelle menace aux frontières

15/12/2007
Nouvelle menace aux frontières

Les autorités togolaises ont interdit début décembre toute importation de volailles ou de produits dérivés du Bénin où ont été détectés deux foyers suspects de grippe aviaire. La menace se renforce encore au Togo avec la découverte de deux nouveaux foyers de grippe aviaire de type H5N1 Adjarra et à Cotonou-Akpakpa, dans le sud du Bénin

Les autorités béninoises avaient annoncé en début de semaine la découverte de deux foyers suspects dans le sud du pays, où ils ont procédé à l'abattage et à l'incinération de 242 volailles ainsi qu'à la désinfection des deux sites.Le Bénin a mis sur pied en février 2005 un Programme d'intervention d'urgence (PIU) contre la grippe aviaire, en prévision de l'arrivée sur son territoire d'oiseaux migrateurs éventuellement porteurs du virus H5N1.

Depuis plusieurs mois, Lomé a renforcé le contrôle des importations de volailles et de leurs dérivés au niveau des frontières et procédé à l'identification et au suivi de l'itinéraire des oiseaux migrateurs venant au Togo.

En février 2006, le gouvernement avait déjà mis en place un plan de prévention comportant notamment un système d'alerte nationale, la formation des personnels médicaux et le renforcement de la surveillance.

Des "comités locaux de vigilance" ont été formés dans tout le pays, en particulier aux différentes frontières.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers affronteront les Pharaons

Sport

Le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (2021) place le Togo dans un groupe composé de l’Egypte, du Kenya et des Comores.

Pas de peau pour les patients !

Santé

Pour un pays de 8 millions d’habitants, le Togo ne compte que 16 dermatologues dont 14 sont installés à Lomé.

Une nouvelle saison à Reims

Sport

Cadre de l'équipe champenoise la saison passée, le Togolais Alaixys Romao poursuit l'aventure à Reims, indique France Football. 

Reprise des discussions avec le Premier ministre

Santé

Gilbert Tsolenyanu, le secrétaire général du Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT), commençait à s’impatienter.