Pour dire non à l'excision

15/10/2008
Pour dire non à l'excision

Sept pays ouest-africains se sont engagés mercredi à Ouagadougou à harmoniser leurs législations pour éradiquer l'excision, pratiquée dans l'ensemble des seize pays d'Afrique de l'Ouest. "L'engagement politique que nous avons pris doit se traduire par des actes concrets qui sont l'harmonisation des lois contre les mutilations génitales féminines", a déclaré la ministre de l'Action sociale du Burkina Faso, Pascaline Tamini, au nom de ses collègues réunis à Ouagadougou lors d'une conférence sur la pratique transfrontalière de l'excision.

Les ministres chargés des questions sociales du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d'Ivoire, du Ghana, du Mali, du Niger et du Togo se sont aussi engagés à harmoniser les mécanismes d'application des lois contre ce phénomène qui touche notamment la moitié des femmes au Burkina Faso, 45% en Côte d'Ivoire, 17% au Bénin et 5% au Niger, selon le Fonds des nations unies pour les femmes (UNIFEM).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vite une pharmacie

Tech & Web

Trouver rapidement une pharmacie avec les médicaments dont on a besoin. WhatsApp rend service.

L'affiche de la finale

Sport

Asko et Asck se sont qualifiés pour la finale du championnat de D1 qui se déroulera dimanche.

La grève n'est pas à l'ordre du jour

Santé

La grève est-elle vraiment utile pour obtenir satisfaction ?

Petite délégation, grands espoirs

Sport

Cinq athlètes togolais participeront aux JO de Tokyo (23 juillet-8 août). Peut être davantage.