Pour dire non à l'excision

15/10/2008
Pour dire non à l'excision

Sept pays ouest-africains se sont engagés mercredi à Ouagadougou à harmoniser leurs législations pour éradiquer l'excision, pratiquée dans l'ensemble des seize pays d'Afrique de l'Ouest. "L'engagement politique que nous avons pris doit se traduire par des actes concrets qui sont l'harmonisation des lois contre les mutilations génitales féminines", a déclaré la ministre de l'Action sociale du Burkina Faso, Pascaline Tamini, au nom de ses collègues réunis à Ouagadougou lors d'une conférence sur la pratique transfrontalière de l'excision.

Les ministres chargés des questions sociales du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d'Ivoire, du Ghana, du Mali, du Niger et du Togo se sont aussi engagés à harmoniser les mécanismes d'application des lois contre ce phénomène qui touche notamment la moitié des femmes au Burkina Faso, 45% en Côte d'Ivoire, 17% au Bénin et 5% au Niger, selon le Fonds des nations unies pour les femmes (UNIFEM).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

CAN : cuisante défaite

Sport

L'équipe algérienne de football s'est qualifiée dimanche en phase de poules des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations.

Filets sociaux : lancement du transfert monétaire

Développement

La phase opérationnelle de la sous-composante ‘transfert monétaire’ du projet de filets sociaux et services de base (FSB) débutera en décembre.

Intensification des investissements dans les infrastructures urbaines

Développement

Le gouvernement et la Banque mondiale ont lancé vendredi le Projet d’infrastructures et de développement urbain (PIDU). 

L'alpha et l'omega du développement

Développement

Le Premier ministre s’est exprimé jeudi au dernier jour du Forum sur les énergies nouvelles organisé par la BOAD.