Prévention des crises sanitaires

31/03/2009
Prévention des crises sanitaires

Le H5N1, autrement dit, le virus de la grippe aviaire, ne fait plus les grands titres des médias. Pourtant, la menace n'a pas disparu.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la Commission européenne au Togo, la direction de l'Elevage et de la Pêche et la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) lancent mercredi à Lomé le « Projet prévention et contrôle de l'Influenza aviaire hautement pathogène ». Cette opération, dotée d'un budget de 1,3 milliard de Fcfa prélevé sur le 9e FED, prévoit des actions concrètes sur trois ans pour prévenir des crises sanitaires.Cette politique passe par la détection précoce des foyers de grippe aviaire, le renforcement des capacités des laboratoires et une meilleure circulation de l'information entre les services vétérinaires, le gouvernement et les acteurs de la filière. Au programme également une traçabilité plus grande de la filière avicole et des mesures de biosécurité.

La grippe aviaire a frappé le Togo à plusieurs reprises ces dernières années. En 2007, trente mille volailles avaient été abattues près de Lomé. Le risque est toujours présent. Les conditions d'élevage, la mauvaise couverture sanitaire et la perméabilité des frontières sont autant de dangers qui menacent.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Chrono trop juste

Sport

Au 50 mètres nage libre, le Togolais Damien Otogbé a montré tout son potentiel.

La menace B et C

Santé

L’hépatite B et C est toujours très active dans le pays. Le taux d’infection serait de 15%.

'L’expérience du Togo est enrichissante'

Développement

Mario Pezzini, le directeur du Centre de développement de l’OCDE, s’est entretenu mercredi à Lomé avec le Premier ministre.

Anticiper une sortie de crise sanitaire

Développement

Le pouvoir togolais pense déjà à l’après-pandémie et il a raison.