Allo maltraitance

15/01/2009
Allo maltraitance

Depuis mercredi, un numéro vert gratuit permet de dénoncer les cas de violation des droits de l'enfant au Togo et de saisir les services de police. La ministre de l'Action sociale, Maïmounatou Ibrahima, a lancé mercredi cette initiative. Mais ce service est également disponible pour renseigner et informer les citoyens sur tout ce qui concerne la protection des jeunes.

«  Aucun jour ne se passe sans que l'on n'enregistre des cas d'enfants victimes de traite, d'abandon, d'abus ou d'exploitation. Il était donc indispensable de mettre cette ligne en place », explique Mme Maïmounatou. Selon les Nations Unies, 29% des enfants âgés de 5 à 14 ans sont utilisés pour des activités économiques et domestiques jugés nuisibles à leur épanouissement et beaucoup d'enfants sont quotidiennement victimes de traite interne et externe.

Les associations de défense des droits des enfants se sont félicités de cette initiative du gouvernementale.

« Allo111 » fonctionne sur les réseaux de Togocel, Moov et Togo Telecom.

Ce numéro vert est le fruit d'un partenariat entre le gouvernement et l'Unicef, Terre des Hommes, Care International, Wao Afrique, Plan Togo, le BICE et la FODDET avec le soutien de des sociétés privées comme Togo Telecom, Moov et Progosa.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Roy : 'Un but suffit pour se qualifier'

Sport

Le sélectionner des Eperviers, Claude Le Roy, a un historique qui joue en sa faveur. Un bon présage pour les Eperviers ?

Lomé, hub de la Francophonie en Afrique de l'Ouest

Coopération

Le Togo et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont signé jeudi à Lomé le renouvellement de l’accord de siège du bureau régional à Lomé (BRAO).

L'approche contractuelle donne de bons résultats

Santé

Le gouvernement s’est engagé récemment dans une politique de modernisation du système de santé, largement déficient.

La maîtrise de l’eau comme vecteur de développement

Développement

En Afrique de l’Ouest comme ailleurs, un élément essentiel de toute démarche sérieuse de développement durable se trouve dans la maîtrise humaine des ressources en eau.