Bon climat à Lomé

16/09/2009
Bon climat à Lomé

Une conférence ouest-africaine sur les changements climatiques et les droits de l'Homme s'est ouverte mardi à Lomé, en prévision du sommet de l'ONU sur le réchauffement, prévu en décembre à Copenhague.

Parmi les thèmes au programme figurent l'impact du changement climatique sur les femmes et les enfants, sur les migrations, ou encore sur les conflits entre bergers et fermiers, selon un communiqué conjoint de l'ONU, de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 membres) et du gouvernement togolais, organisateurs de la réunion de deux jours.Quelque 80 experts des commissions nationales des droits de l'Homme et des départements gouvernementaux chargés des questions environnementales et climatiques des Etats de la région étaient réunis dans la capitale togolaise mardi.

Leurs travaux devront être validés mercredi par les ministres ouest-africains chargés de l'Environnement et des droits de l'Homme.

"Cette conférence vise notamment à trouver les moyens les plus appropriés pour intégrer nos préoccupations dans la position commune africaine qui sera revue du 19 au 22 octobre prochain par l'Union africaine à Addis Abeba avant les autres étapes des négociations internationales et à Copenhague", a expliqué Daniel Eklou, directeur du département des affaires humanitaires et sociales de la Cédéao.

Le sommet de Copenhague (7-18 décembre) vise à aboutir à un accord sur les émissions de gaz à effet de serre pour la période post-2012, après l'expiration du protocole de Kyoto.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les faux médicaments, un risque pour la santé

Santé

Près de 67 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis par la douane depuis un an.

Ode à l’Afrique et au Niger

Culture

La chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit une carrière à 200 à l’heure.

Les pieds dans le sable

Tech & Web

Comme chaque année, Togo Cellulaire prend possession de la plage de Lomé du 18 août au 8 septembre.

Le pays est trop dépendant des appuis extérieurs

Santé

Plus de 11 milliards de Fcfa ont été consacrés au Togo à la lutte contre le sida en 2018.