Esprit de sacrifice

03/08/2020
Esprit de sacrifice

Pas de respect des règles sanitaires

Des dizaines de milliers de bêtes ont été sacrifiées à l’occasion du Tabaski.

Mais les contrôles vétérinaire se comptent sur les doigts d’une main.

Les principes élémentaires d’hygiène se semblent pas être la préoccupation majeure des fidèles.

‘À priori, pour abattre un animal on sait là où il faut aller; c'est comme on sait qu'il faut aller à l’hôpital quand on est malade. Certes, la distance entre l'abattoir et son domicile pose problème; mais, on peut au moins faire appel à un professionnel certifié’, indique lundi Pidemnewé Steed Pato, vétérinaire et épidémiologiste. 

Les animaux doivent recevoir l’estampille de l’Office national des abattoirs et frigorifiques (ONAF), mais vendredi dernier rares étaient les bêtes à avoir été inspectées.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Poursuivre la lutte antirabique

Santé

Une dizaine de cas mortels de rage ont été enregistrés au Togo en 2019.

Patrimoine mondial : sauvetage en vue

Culture

Le site historique de Koutammakou en pays Tamberma, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, va être sauvé.

Electrification de 20 centres de santé

Développement

Kya Energy Group va recevoir une aide de Power Africa pour électrifier des centres de santé.

Nouvelle politique nationale de coopération au développement

Coopération

Coopération renforcée, partenariats diversifiés, tels sont les objectifs de la PNCD.