Experts français à Lomé

11/06/2007
Experts français à Lomé

Deux experts français procèdent depuis samedi à Lomé à l'identification des 22 victimes de l'accident d'hélicoptère le 3 juin en Sierra Leone, transportant des supporters de l'équipe nationale de football et le ministre des Sports du Togo, a-t-on appris dimanche de source officielle.

"Nous voulons procéder par ordre et d'une manière très sérieuse, car la procédure est complexe (...) La durée de cette opération dépendra de l'état des corps", a déclaré Jean Paul Tissier, l'un des deux experts.Une autre équipe d'experts français est attendue à Lomé dans les "prochains jours", selon des sources proches de la présidence togolaise.

Vingt des vingt-deux victimes, dont treize togolais, ont été rapatriées vendredi à Lomé où un hommage leur a été rendu en présence du président Faure Gnassingbé.

Parmi les victimes figurent le ministre des sports Richard Attipoé et certains responsables de la Fédération togolaise de football (FTF).

Ces personnes ont été tuées alors qu'elles étaient venues soutenir l'équipe nationale du Togo qui jouait contre la Sierra Leone lors de la quatrième journée des qualifications à la Coupe d'Afrique des Nations 2008 (CAN-2008).

L'hélicoptère, un MI-8 de fabrication russe, faisait la liaison entre Freetown et l'aéroport international de Lungi quand il a pris feu à l'atterrissage. Un copilote russe est le seul survivant.

Les autorités sierra-léonaises ont ouvert une enquête.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Nouveau leader en zone sud

Sport

A l’issue de la 8e journée de D1, AS OTR a pris la tête du classement de la zone sud.

'Paulo Duarte a du charisme'

Sport

Le Portugais Paulo Duarte prendra ses fonctions d’entraîneur des Eperviers le 1er août.

Acteur de l'innovation

Tech & Web

L’incubateur togolais Nunya Lab organise du 15 au 28 mai prochains un hackaton avec des jeunes venus de plusieurs pays africains.

Un appui efficace

Développement

Dans son plan de riposte au Covid-19, le gouvernement a inscrit les zones rurales parmi ses priorités.