L'incivisme a atteint ses limites

02/02/2019
L'incivisme a atteint ses limites

Le message est clair

Le gouvernement et ses partenaires ont-ils raison d’investir des milliards dans des ouvrages destinés à lutter contre les inondations ?

Ne feraient-ils pas mieux de consacrer cet argent à d’autres projets.

La question mérité d’être posée en raison du manque de civisme des riverains.

L’union européenne a financé en grande partie le Projet d’aménagement urbain du Togo (PAUT 2) dont la construction d’un 4e lac de 26 hectares, d’une capacité d’évacuation de 780 000 m3, ainsi que le drainage d’eaux pluviales dans les zones urbaines de Lomé (Akodesséwa, zone portuaire, Adakpamé, Adamavo, Kagnyikopé, Kagomé, Baguida, notamment).

Or, cet ouvrage risque de devenir totalement inutile en cas de pluie en raison de la présence de tonnes d’ordures déversées par les habitants.

La municipalité a décidé de sévir. Premièrement, Des panneaux d’interdiction de dépôt d’ordures ménagères ont été installés le long du site ; ensuite les fonctionnaires passeront à une étape de répression et de sanction avec des amendes.

Regrettable d’en arriver à ces extrêmes, mais c’est la seule façon de garantir aux habitants de ne pas se retrouver sous un mètre d’eau en cas de fortes pluies.

Car dans cette hypothèse, le gouvernement serait encore accusé de ne rien faire.

La situation observée au 4e lac est semblable ailleurs.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les faux médicaments, un risque pour la santé

Santé

Près de 67 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis par la douane depuis un an.

Ode à l’Afrique et au Niger

Culture

La chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit une carrière à 200 à l’heure.

Les pieds dans le sable

Tech & Web

Comme chaque année, Togo Cellulaire prend possession de la plage de Lomé du 18 août au 8 septembre.

Le pays est trop dépendant des appuis extérieurs

Santé

Plus de 11 milliards de Fcfa ont été consacrés au Togo à la lutte contre le sida en 2018.