Marche-arrêt

09/02/2008
Marche-arrêt

La marche « pacifique » prévue samedi par l'Association togolaise des consommateurs (ATC) pour dénoncer la flambée des prix de certains produits sur les marchés a été finalement annulée. Les responsables de l'ATC ont décidé à de surseoir à cette manifestation, après une séance de travail avec le Premier ministre, Komlan Mally.

"Nous avons discuté avec les plus hautes autorités de l'Etat, sur certains points. Nous allons encore nous retrouver la semaine prochaine, raison pour laquelle nous avons décidé d'annuler la marche", a expliqué à Republicoftogo, un responsable de l'ATC.«Avec ce cadre de travail et les discussions franches du gouvernement, on a senti une volonté surtout que le PR et le PM sont engagés. Avec le ministère du Commerce, il a été question de mettre urgement et dans les prochains jours un comité élargi à d'autres secteurs pour que le problème soit étudié cas par cas afin de voir comment la cherté va trouver une solution. Nous y croyons." a déclaré Agouta Aladjou, le SG de l'ATC à la sortie de la séance.

« Le comité sera mis en place dès mardi prochain », a confié à republicoftogo une source proche de la primature.    

Rappelons que les prix de certains produits de première nécessité ont subi une hausse allant de 6 à 15% ces dernières semaines au Togo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Graines de vainqueurs

Sport

En tournée samedi à Atakpamé, Faure Gnassingbé a inauguré la nouvelle pelouse synthétique du stade de la ville. 

Prévoir plutôt que subir

Santé

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’acheminer au Togo des équipements de protection contre le coronavirus chinois.

Prorogation de l'accord de Cotonou jusqu'en décembre 2020

Coopération

Les négociations sur un accord post-Cotonou entre les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et l’Union européenne se sont poursuivies vendredi à Bruxelles.

Détection précoce

Santé

Moustafa Mijiyawa, le ministre togolais de la Santé, participera vendredi à Bamako à une réunion d’urgence de la Cédéao.