Mobilisation des enfants

08/12/2007
Mobilisation des enfants

Près d'un millier d'enfants, des écoliers pour la plupart, ont manifesté samedi à Lomé pour dénoncer les violences et trafics dont ils se disent victims. Soutenus par des Ong, les manifestants portant des tee-shirts sur lesquels on pouvait lire "non à la violence et abus envers les enfants", ont marché à travers les principales rues de la capitale.

"Les enfants ont décidé d'attirer l'attention des populations, notamment des autorités, sur les violences et abus dont ils sont toujours victimes, malgré l'existence de textes", a indiqué Cléophas Mally, le responsable de WAO-Afrique, une Ong de défense des droits des enfants.Le Parlement a adopté en juillet le "code des enfants", loi protégeant les mineurs contre les violences et toute forme de maltraitance.

Les députés avaient déjà voté en mars 2005, une loi réprimant le trafic et toutes formes d'exploitation des enfants avec des peines de 2 à 10 ans d'emprisonnement.

En juin, trois trafiquants ont été condamnés de peine de prison ferme lors d'un procès à Sokodé et Kara (nord), une première dans le pays.

Le trafic des mineurs a pris ces dernières années des dimensions inquiétantes dans plusieurs régions du Togo. Des parents démunis confient, moyennant des sommes allant de 10.000 à 30.000 francs CFA (15 à 45 euros), leurs enfants à des "passeurs" qui prétendent prendre en charge leur éducation.

Ils sont ensuite vendus à de grands exploitants, notamment dans des plantations de cacao et de cannes à sucre au Cameroun, au Gabon, en Côte d'Ivoire et au Nigeria, pour des sommes dix fois supérieures.

Plus de 3.000 enfants victimes de ces trafics sont interceptés chaque année aux frontières togolaises, en partance pour d'autres pays, selon de récentes statistiques du ministère des Affaires sociales.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers en pleine forme

Sport

Les éperviers U20 (moins de 20 ans) sont arrivés vendredi au Bénin.

Nouveau président de la Cour suprême

Justice

La Cour suprême a un nouveau président. Abdoulaye Yaya succède à Akakpovi Gamatho en poste depuis 8 ans.

Un commissaire de police poignardé à Tsévié

Faits divers

Un commissaire de police en poste à Tsévié, Kodjo Babatundé, a été poignardé jeudi par des inconnus.

Le nouveau partenariat sur les rails

Coopération

L'UE et les pays ACP sont parvenus à un accord politique pour leur future coopération.