Renforcement de la sécurité aux frontières

15/04/2019
Renforcement de la sécurité aux frontières

Une partie des gardes-frontières formés par la DCSD

Onze gardes-frontières viennent de bénéficier d’une formation en fraude documentaire dispensée par la conseillère sûreté-immigration de l’ambassade de France.

Ces militaires sont chargés de la surveillance des postes avec le Ghana et le Bénin.

La lutte contre la fraude documentaire s’est intensifiée ces derniers mois avec le soutien du SSI (Service de sécurité intérieure) et de la DCSD (Direction de la coopération de sécurité et de défense, ministère français des Affaires étrangères).

Cette formation s’est déroulée à Kara (nord), ce qui permet aux personnels d’éviter de se rendre dans la capitale, loin de leurs lieux d’affectation.

Le directeur de l’Immigration à la Direction générale de la Documentation nationale (DGDN), le commandant Djohena Simtaya, s’est félicité de cette coopération.

La fraude documentaire est un terme générique qui permet de désigner une fraude, une falsification d'un document.

Pour les gardes-frontières, la difficulté est de détecter les faux passeports, les faux visas ou des cartes d’identité contrefaites.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'OMS va évaluer les nouveaux besoins

Santé

Matshidiso Moeti (Botswana), la directrice pour l’Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sera à Lomé le 23 avril.

Climat globalement apaisé

Social

Les syndicats se préparent pour le traditionnel défilé du 1er mai. Les modalités restent à fixer.

La sûreté de l’État est un impératif

Coopération

En cette période incertaine ou la montée de l’extrémisme et du terrorisme fait redouter le pire, le renseignement n'a pas de prix.

Arme ultime contre la paludisme

Santé

Depuis 2002, des dizaines de millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action ont été distribuées en Afrique.