Togolais et négrier

19/03/2009
Togolais et négrier

Un citoyen togolais vivant dans le New Jersey (Etats-Unis) a admis son implication dans un trafic de jeunes femmes contraintes de travailler dans ses salons de coiffure de Newark et d'East Orange. Dereck Hounakey (32 ans), résident américain, qui comparaissait mercredi devant un tribunal fédéral a reconnu les faits et plaidé coupable. Il a également reconnu avoir eu des relations sexuelles avec certaines de ses recrues, dont une mineure.

Les juges ont indiqué qu'entre octobre 2002 et septembre 2007, au moins vingt adolescentes avaient été convoyées depuis le Togo grâce à l'établissement de faux visas de tourisme.Les jeunes filles étaient obligées de travailler sans aucun jour de congé et forcées de remettre leur salaire à Dereck Hounakey ou à sa mère.

«C'est tout simplement de l'esclavage moderne. Ces crimes ne peuvent pas être tolérés », a indiqué à republicoftogo.com, l'agent spécial William J. Hayes, responsable des services d'immigration à Newark.

Hounakey risque 5 ans de prison et 250.000$ d'amende. Le jugement sera rendu le 22 juin.

En médaillon : le « Ashleys Hair Braiding Salon », situé à East Orange, l'un des commerces tenu par Dereck Hounakey

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Asky transporteur officiel du PAM

Coopération

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a installé au Ghana son centre de réponse africain au covid-19.

Grand Lomé : la pré-collecte est à la charge des communes

Environnement

Le District autonome du grand Lomé (DAGL) a lancé l’offensive contre les dépotoirs sauvages.

Un drame qui ne restera pas impuni

Faits divers

Un fonctionnaire de police a ouvert le feu jeudi sur un laveur de voitures qui a été mortellement atteint.

La clé sous la porte

Tourisme

A Lomé, l’industrie hôtelière est sinistrée. Certains établissement songent à mettre la clé sous la porte.