Kégué est de retour !

02/09/2009
Kégué est de retour !

Après deux ans de suspension, le stade du Kégué, à Lomé, accueillera dimanche la rencontre Togo-Maroc, dans le cadre des éliminatoires de la phase finale Can-Mondial 2010.

Les équipements ont subi un lifting pendant des vacances forcées.Les sièges ont été numérotés, les allées réaménagées, des passerelles construites, la pelouse réhabilitée ; bref le plus grand stade du pays construit par la Chine - retrouve la forme.

Selon le secrétaire général de la Fédération togolaise de football (FTF), Kossivi Rinhar, des mesures strictes de sécurité  ont été prises.

Deux fouilles seront effectuées à l'entrée du stade et à l'entrée des tribunes.

Le jour J il est demandé au public de venir au moins trois ou quatre heures avant le coup d'envoi du match pour que le remplissage s'effectue dans la fluidité » a expliqué M. Rinhar qui a également indiqué qu'il n'y aurait pas de vente de billets le jour du match.

La rencontre va se dérouler en présence de deux émissaires de la FIFA dont le directeur général de la sécurité.

« Nous allons tout faire pour éviter des problèmes qui pourraient nous coûter de nouvelles sanctions » a poursuivi le SG de la FTF.   

Le 12 octobre 2007, les violences qui avaient émaillé le match Togo-Mali avaient conduit les instances du football africain à interdire toute rencontre internationale à Kégué pendant deux ans.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Renforcer l’efficacité des partenariats

Développement

Le Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement aide les pays à mieux gérer l'aide.

Enfin des bonnes nouvelles

Sport

Inespéré. Le Togo a battu la Gambie mardi à Banjul (1-0) dans le cadre de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2019. 

Moderniser la relation ACP-UE

Coopération

Le premier round des négociations techniques entre les pays ACP et l'Union européenne aura lieu jeudi à Bruxelles.

Récompenser l'engagement

Développement

Coup de pouce des pouvoirs publics et de l’UNFPA à des ONG pilotées par des jeunes au service des jeunes.