Le CPG dénonce les contre vérités

05/12/2007
Le CPG dénonce les contre vérités

Dans un communiqué signé de son secrétaire général, Sronvie Koffi, et rendu public mardi, le Comité provisoire de gestion (CPG) de la Fédération togolaise de football s'en prend aux journaux qui « servent de tribunes à ceux-là mêmes qui ont plongé notre football dans les labyrinthes » en distillant de fausses informations sur son travail, avec la prétention d'avoir des « informations dignes de foi proches de la Fédération, de la CAF ou de la FIFA ».

« Le CPG n'a jamais été convoqué par la CAF le 4 décembre 2007. Au contraire, c'est pour présenter des doléances aux autorités de la CAF sur la sanction prononcée contre le Togo (suite aux incidents survenus lors du match Togo-Mali, ndlr) que le CPG a proposé rencontrer les autorités du foot africain», peut-on lire dans le communiqué.La semaine passée, des médias privés  publiés au Togo signalaient que l'équipe dirigée par Bernard Walla devait être mardià la barre de la Confédération, sans toutefois donner d'indications précises sur l'objet de la convocation.

« Ni la CAF, ni la FIFA n'ont envoyé une quelconque correspondance disqualifiant le CPG d'organiser le prochain congrès de la FTF. Elles ont plutôt pris acte de notre chronogramme, et projeter d'envoyer des observateurs pour suivre le bon déroulement des nouveaux textes que nous aurons nous-mêmes adoptés », poursuit le communiqué.

En réponse à d'autres allégations de la presse privée soulignant que le CPG n'est pas qualifié pour organiser un quelconque congrès au Togo, le CPG appelle tous les acteurs impliqués dans la gestion du foot au Togo (journalistes, responsables de clubs, supporters, joueurs) à faire preuve de « responsabilité, d'humanisme, de professionnalisme, de fair-play, de bon sens et d'humilité » pour la réussite de sa mission qui est à sa dernière phase, conclut le texte.

La Fédération togolaise de football est dirigée par un Comité provisoire de gestion depuis que son président, Tata Avlessi, a été suspendu à vie par la CAF dans l'affaire de corruption d'arbitre dont il est le principal accusé lors de la CAN des cadets tenue en mars dernier à Lomé.

De nouvelles élections sont prévues pour début 2008.

En novembre, le stade de Kégué avait été suspendu de compétitions internationales pour six mois et le Togo contraint de jouer ses trois prochains matchs officiels à l'extérieur, en plus d'une amende de 17 millions FCFA, après les incidents lors du match Togo-Mali de la dernière journée des qualifications pour la CAN 2008.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Afrique qui vote

Cédéao

Plusieurs pays de la Cédéao organiseront des élections présidentielles en 2020. Des scrutins que l'on espère apaisés.

A Nairobi, les Eperviers sauvent l'essentiel

Sport

Le Togo et le Kenya ont fait match nul (1-1) lundi à Nairobi dans le cadre de la seconde journée des éliminatoires de la CAN 2021.

Relever le défi des infrastructures

Cédéao

Les pays de la Cédéao doivent disposer d’infrastructures performantes dans les domaines des transports, de l’énergie, des télécommunications et des technologies.

Jack Ma s'entretient avec le président togolais

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé s’est entretenu jeudi avec le fondateur d’Alibaba, Jack Ma.