Le dernier avertissement de Faure à la FTF

18/10/2009
Le dernier avertissement de Faure à la FTF

Le président Faure Gnassingbé a mis en garde samedi la Fédération togolaise de football (FTF) et prévenu ses membres. « C'est la dernière fois qu'il nous créent des problèmes », a-t-il déclaré.

Le chef de l'Etat s'exprimait lors du passage à Lomé du trophée de la Coupe du Monde 2010 qui se déroulera en Afrique du Sud.Après les mauvais résultats enregistrés par l'équipe du Togo face au Cameroun et au Japon et les cafouillages dans la préparation des matchs, la patiente de Faure semble à bout. Un sentiment partagé par une immense majorité de la population.

« Il faut que notre football retrouve sa sérénité, il faut que les responsables de notre football comprennent qu'ils servent un sport, qu'ils servent une Nation. Ils doivent laisser leurs petites querelles dans les vestiaires ; c'est dérisoire face aux enjeux du football dans notre pays », a déclaré le président togolais.

« Notre pays regorge de nombreux de talents et je reste convaincu que si les structures adéquates sont mises en place et que les responsables de la Fédération consacrent davantage de temps à gérer le football, ces talents pourront s'exprimer »

Faure Gnassingbé a lancé un ultime appel à la FTF. « C'est la dernière fois que ses membres nous créent des problèmes. Nous avons trop perdu du temps, je voudrais qu'à l'image du Togo qui se réconcilie et se relève, le football suive le même chemin » a averti le chef de l'Etat.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le dernier voyage

Culture

Jimi Hope a été inhumé samedi au cimetière de Bè-Kpota en présence de nombreux amis.

Après le Togo, la Guinée

Sport

Didier Six, l’ancien entraîneur des Eperviers du Togo (2012), a été nommé sélectionneur de l’équipe de Guinée.

Ils ont eu beaucoup de chance

Faits divers

Une vingtaine de naufragés togolais ont regagné Lomé vendredi soir.

Un milliard de dollars pour combattre le terrorisme

Cédéao

Un milliard de dollars sur 4 ans pour combattre le jihadisme: c'est la décision phare du sommet extraordinaire de la Cédéao.