Une assurance-récoltes pour les producteurs

20/07/2011
Une assurance-récoltes pour les producteurs

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) souhaite mettre en place une asssurance-récoltes dans les huit Etats de l’UEMOA, dont le Togo, au cours de la période 2011-2013. Les conclusions d’un rapport préliminaire ont été rendues publiques mercredi à Lomé.

L’étude entend évaluer la faisabilité technique, financière et socio-économique d’un tel mécanisme. 

«Pour les producteurs, cette assurance-récolte va permettre de stabiliser les revenus, d’accroître leur pouvoir d’achat, de faciliter l’accès au crédit, d’améliorer les pratiques culturales en favorisant l’achat d’intrants de qualité et en quantité suffisante, et de favoriser la diversification des cultures et l’accroissement des rendements de production », explique Christian Adovelande (photo), le président de la BOAD.

Autre avantage, selon le patron de la Banque, « Cette assurance constitue, pour les gouvernements, un outil de gestion des risques très précieux en matière de développement du monde rural. Il va permettre de stabiliser les interventions de l’Etat en cas de dommages survenus aux récoltes ».  

Enfin, dernier atout mis en avant par la BOAD, l’assurance-récoltes va favoriser l’accroissement des activités de crédit par l’augmentation des garanties accordées aux producteurs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo perd du terrain

Environnement

L’érosion côtière frappe le Togo depuis des dizaines d’années. Libération publie lundi une enquête sur ce phénomène.

Le Uber du fret s’implante au Togo

Tech & Web

Après avoir levé 6 millions de dollars, l’application ‘Kobo360’ a décidé de proposer ses services à de nouveaux pays, dont le Togo.

Le gouvernement, chef d'orchestre de la cybersécurité

Tech & Web

Le projet de loi sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité a été adopté jeudi.

Feu vert pour la ratification de la Zone de libre échange

Union Africaine

Les députés ont adopté jeudi le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de libre-échange continentale africaine (ZLEC).