Mieux gérer les élections

05/02/2008
Mieux gérer les élections

Une réunion des présidents de commissions électorales nationales des pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cédéao, 15 pays) s'est ouverte mardi à Conakry pour une meilleure gestion des élections dans les Etats membres. Le Togo y participe. Des membres du gouvernement guinéen, des responsables de la Cédéao, de l'ONU, de l'Union européenne (UE) ainsi que d'ONG impliquées dans les systèmes électoraux ont pris part à l'ouverture de cette réunion de trois jours, en présence des quinze présidents des commissions électorales des Etats membres.

La rencontre de Conakry vise à évaluer la gestion des élections dans les pays membres de la Cédéao, finaliser les procédures d'adoption d'un manuel de l'institution sur l'observation des élections et d'un code de conduite des élections à l'usage des observateurs."Il est généralement admis que la démocratie et la bonne gouvernance constituent les composantes de la construction d'une croissance économique", a déclaré le président de la commission de la Cédéao, Mohamed Ibn Chambas.

"Si la démocratie et la norme juridique sont indispensables pour l'atteinte d'une croissance durable, alors il va de notre intérêt de nous assurer que les résultats des élections soient valables, que le processus soit accepté et qu'il soit considéré comme crédible par les principaux acteurs", a-t-il ajouté.

"Conscient que le déploiement d'une mission exploratoire et l'envoi des observateurs ne constituent pas une recette suffisante à l'atteinte d'une élection crédible, la Cédéao cherche à établir un réseau des structures nationales de gestion des élections" dans ses Etats membres", a expliqué M. Chambas.

Pour le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Afrique de l'ouest, le général Lamine Cissé, l'"urne doit remplacer le fusil" dans les pays de la Cédéao où selon lui, la tenue des élections constitue des phases cruciales en raison des tensions et des craintes liées aux élections.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Pas de médaille, mais de l'espoir

Sport

Claire Ayivon est déçue de sa prestation à Tokyo. Cap sur les JO de Paris en 2024.

Réfléchir ensemble

Développement

Une ‘conférence internationale sur le développement à la base’ aura lieu à Lomé les 29 et 30 juillet prochains.

Sous cloche

Sport

Kama Lidi Kedjaka Gbessi, la ministre des Sports, a assisté hier à Tokyo à l’ouverture des Jeux olympiques.

Les juges connaissent leur métier

Justice

Le justice est indépendante. Elle ne reçoit des ordres de personne.