Quel nom pour la future monnaie unique ?

24/12/2018
Quel nom pour la future monnaie unique ?

Un processus long et laborieux

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) envisage de se doter d’une monnaie commune pour remplacer le CFA arrimé à l’euro. Pas avant 2020 en tout cas et le processus pourrait prendre une décennie. 

Il faudra préalablement que les 15 Etats membres respectent les critères de convergence économique.

Huit de ces pays utilisent le franc CFA et sont rassemblés au sein de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa): le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Mais chacun des sept autres Etats a sa propre monnaie: l'escudo pour le Cap-Vert, le dalasi pour la Gambie, le cédi pour le Ghana, le franc guinéen pour la Guinée, le dollar libérien pour le Liberia, le naira pour le Nigeria et le leone pour la Sierra Leone. Ces monnaies ne sont pas convertibles entre elles.

Lors du sommet de la Cédéao à Abuja samedi, les participants ont parlé de la future monnaie unique.

Les dirigeants de la région ont décidé de constituer un groupe de travail composé de spécialistes chargé de proposer des noms et des symboles pour la future monnaie. Des cabinets de design et de graphisme seront sollicités ainsi que des historiens, des économistes, des banquiers et des sociologues.

La tâche s’annonce difficile compte tenu de nombre de pays et d’histoires spécifiques.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les faux médicaments, un risque pour la santé

Santé

Près de 67 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis par la douane depuis un an.

Ode à l’Afrique et au Niger

Culture

La chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit une carrière à 200 à l’heure.

Les pieds dans le sable

Tech & Web

Comme chaque année, Togo Cellulaire prend possession de la plage de Lomé du 18 août au 8 septembre.

Le pays est trop dépendant des appuis extérieurs

Santé

Plus de 11 milliards de Fcfa ont été consacrés au Togo à la lutte contre le sida en 2018.