Une région en bonne santé est une région qui se développe

26/02/2019
Une région en bonne santé est une région qui se développe

La réponse ne peut être que régionale

La 3e revue annuelle de l'organisation ouest africaine de la santé (OAAS) s'est ouverte mardi à Lomé.

Institution spécialisée de la Cédéao, son objectif est d’offrir le niveau le plus élevé possible en matière de prestations de soins de santé aux populations de la sous-région grâce à une harmonisation des politiques des Etats membres, de la mise en commun des ressources et de la coopération avec les pays tiers ou les institutions de développement. 

Renforcer la coopération, c’est justement l’objectif de la réunion du jour.

‘Nous allons réfléchir sur les stratégies et analyser le problème épidémique, d'harmonisation, de paludisme. Le taux de mortalité est élevé chez nous et il faut travailler pour résoudre ce problème,’ a déclaré Stanley Oklo, le directeur général de l’organisation.

L’OAAS bénéficie de l’assistance de la Banque mondiale pour plusieurs projets concernant la prévention des épidémies, la santé des femmes, la lutte contre le paludisme et contre des maladies tropicales négligée. Une enveloppe de plus de 400 millions de dollars a été accordée.

La BM finance aussi le projet REDISSE très complémentaire puisqu’il assure une surveillance et une réponse aux maladies récurrentes en Afrique de l’Ouest.

Pierre Laporte, le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Togo, assiste aux travaux.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le trafic aérien ouest-africain s'est effondré

Uemoa

La baisse du trafic aérien dans la zone UEMOA est de l’ordre de 95%. Un désastre.

Et voici le Waze togolais

Société

Une nouvelle application mobile d'assistant à la conduite et de navigation vient d'être lancée.

Développement humain et inclusion financière

Développement

Chercher de solutions innovantes pour faciliter l'accès des travailleurs informels aux systèmes de protection sociale.

Le CVO est-il efficace ?

Santé

Le Togo va réaliser des tests pour savoir si le 'covid-organics' développé à Madagascar est vraiment efficace.