Le Togo va rejoindre la MINURCAT

28/01/2009
Le Togo va rejoindre la MINURCAT

Le mission des Nations Unies en Centrafrique et au Tchad (MINURCAT) a reçu mardi à N'Djaména, la visite d'experts militaires des Forces armées togolaises (FAT).

Le Togo a exprimé récemment le souhait de participer à cette force de maintien de la paix. Lomé étudie la possibilité de mettre à disposition des troupes et du matériel.La MINURCAT doit succéder à la force européenne Eufor à partir du 15 mars 2009, selon une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu.

Les experts des FAT doivent se déplacer à travers les zones d'opération pour évaluer la situation et les moyens humains et matériels à déployer.

Des soldats ont déjà été présélectionnés au Togo où ils passent des tests médicaux et d'aptitude physique.

Le chef d'Etat major des Forces armées togolaises (FAT), le général Zakari Nandja, s'est rendu fin décembre au siège des Nations Unies à New York pour évoquer cette question.

300 militaires togolais pourraient être engagés dans l'opération de paix.

La MINURCAT est destinée à restaurer les conditions de sécurité nécessaires au retour volontaire et durable des réfugiés et personnes déplacées par les conflits dans cette région des trois frontières à cheval entre le Tchad, la République Centrafricaine et le Soudan, indiquent les Nations Unies.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.