FMI/BM : constat encourageant

07/12/2007
FMI/BM : constat encourageant

Le Togo a enregistré "beaucoup de progrès" ces dernières années, notamment dans la gestion des finances publiques, ont estimé vendredi des experts du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale (BM).

Une mission conjointe du FMI et de la BM séjourne à Lomé depuis le 26 novembre pour des consultations avec les autorités togolaises."Le contrôle a été renforcé au niveau des services des recettes et des dépenses, ce qui a permis au Togo d'apurer certaines dettes", a déclaré à la télévision nationale Christian Mumsen, le porte-parole de la mission.

"Nous sommes à Lomé pour aider l'Etat togolais qui exécute un bon programme pouvant lui permettre de relancer la croissance économique et améliorer la situation sociale", a-t-il souligné.

La croissance annuelle n'a pas atteint 2% depuis 2005, selon les principaux indicateurs macro-économiques publiés en avril par l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Composée d'une vingtaine d'experts, la mission FMI/BM a déjà eu des entretiens avec le président Faure Gnassingbé, des ministres, ainsi que des responsables de certaines entreprises dont celle chargée de gérer le phosphate, principal produit d'exportation aujourd'hui sinistré.

Ces experts se sont également entretenus avec des responsables de la Société togolaise de coton (SOTOCO) dont la production a également dégringolé ces dernières années.

Comme d'autres bailleurs de fonds, le FMI et la BM n'ont plus mené depuis plusieurs années d'opérations de grande envergure au Togo, au lendemain de la rupture en 1993 des relations entre l'UE et Lomé pour "déficit démocratique".

Les efforts déployés par les autorités, notamment en matière de respect des droits de l'homme, ont amené Bruxelles à rétablir le 29 novembre, une coopération pleine et entière avec Lomé.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Chrono trop juste

Sport

Au 50 mètres nage libre, le Togolais Damien Otogbé a montré tout son potentiel.

La menace B et C

Santé

L’hépatite B et C est toujours très active dans le pays. Le taux d’infection serait de 15%.

'L’expérience du Togo est enrichissante'

Développement

Mario Pezzini, le directeur du Centre de développement de l’OCDE, s’est entretenu mercredi à Lomé avec le Premier ministre.

Anticiper une sortie de crise sanitaire

Développement

Le pouvoir togolais pense déjà à l’après-pandémie et il a raison.