Filières d'avenir

05/10/2018
Filières d'avenir

Priorité donnée à la transformation

La ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé, Bernadette Legzim-Balouki, a pris part vendredi à la cérémonie de lancement de la campagne de commercialisation du café et du cacao à l’Institut national de formation agricole (INFA) de Tové.

Des progrès importants ont été enregistrés dans le développement des filières café et cacao grâce à l’action conjuguée des différents acteurs impliqués. Mais des contraintes demeurent qui fragilisent les deux filières, à souligné la ministre.

Le café et le cacao occupent dans la production agricole togolaise, respectivement le 2e et le 3e rang après le coton et contribuent à la formation de 1,4% de la richesse nationale et 5,5% du secteur agricole. 

Les deux produits sont cultivés par 31.203 agriculteurs pour une superficie de 38.058 hectares de café et 20.183 hectares de cacao.

Depuis la libéralisation du secteur à la fin des années 90, la commercialisation des deux produits est assurée par le Conseil des exportateurs de café et de cacao (CECC) qui apporte un appui considérable au fonctionnement du Comité de Coordination pour l’exportation. 

Concernant le volet transformation, des initiatives privées existent et marchent bien. On peut citer le ‘Café des Grand Plateaux’, le ‘Café des Moines’, le ‘Café de Kouma’ et la coopérative ChocoTogo.

Bernadette Legzim-Balouki a rappelé l’engagement pris par le président Faure Gnassingbé pour donner à la filière café/cacao les moyens de son développement. 

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une réserve régionale alimentaire en cas de coup dur

Cédéao

La Cédéao développe un projet pour mettre l'ensemble des pays membres à l'abri de crises alimentaires majeures.

Les jeunes Togolais font bouger l’univers digital

Coopération

La première édition du Forum de l’entrepreneuriat numérique et estudiantin (FENES) aura lieu le 31 mai prochain. Il est soutenu par la coopération allemande. 

Marche forcée vers l'uniformisation

Uemoa

Les 8 pays composant l'UMOA doivent avoir les mêmes règles et les mêmes pratiques. Ce n'est pas encore le cas.

Première participation du Togo

Développement

Le Togo participe depuis le début de la semaine à une réunion du Centre de développement de l'OCDE.