La privatisation est une chance pour la filière

25/11/2020
La privatisation est une chance pour la filière

Olam s'est engagé à investir

Les activités de la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT) ont été reprises par Olam.

Cette société singapourienne de négoce et de courtage de denrées alimentaires est active en Afrique dans le café, le cacao, l’huile de palme et le coton.

La privatisation de l’entité publique devrait permettre de doubler les rendements en modernisant la filière et en garantissant les prix aux producteurs.

L’opérateur, qui détient désormais 51% du capital, procédera à des investissements pour accompagner les producteurs, notamment en développant le réseau de pistes rurales afin de désenclaver les régions cotonnières.

La production de coton a sensiblement baissé. 116.000 tonnes pour la campagne 2019-2020. Les prévisions étaient de 150.000 tonnes.

190.000 hectares sont exploités.

Les autorités veulent former les producteurs pour améliorer les rendements et mettre fin aux mauvaises pratiques.

Des formations seront assurées par l'institut togolais de recherche agronomique (ITRA)

Le secteur cotonnier est la première culture de rente. Il représente le 4e produit d’exportation après le phosphate, le clinker et le ciment et contribue pour 4,3% du PIB.

La privatisation de la NCST est donc une opportunité de croissance pour la filière.

Informations complémentaires

OLAM TOGO.pdf 139,38 kB

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les gros bras ne font plus les malins

Faits divers

La police a appréhendé huit personnes qui faisaient partie d’un réseau de ‘gros bras’ chargé d'intimider des vendeurs ou des acquéreurs lors de litiges fonciers.

Le cartable magique de Victor Agbegnenou

Diaspora

Le Club diplomatique de Lomé accueillait mardi soir le franco-togolais Victor Agbegnenou, concepteur du cartable numérique.

100 milliards décaissés en 10 ans

Développement

L'Agence nationale pour développement à la base (ANADEB) a pour mission de sortir les plus fragiles de la misère.

Achats en toute sécurité

Tech & Web

Il y aura bientôt autant de sites marchands que d’habitants au Togo.