Togo-Brésil : balance commerciale à rééquilibrer

26/10/2009
Togo-Brésil : balance commerciale à rééquilibrer

Le ministre brésilien des Affaires étrangères, Luiz Amorim, a achevé dimanche une visite de 48 heures au Togo au cours de la laquelle il a été reçu par le chef de l'Etat, le Premier ministre et a signé une série d'accords avec son homologue Koffi Esaw.

A la tête d'une délégation de diplomates, d'officiels et dhommes d'affaires, M. Amorim poursuit une tournée africaine destinée à renforcer les échanges économiques entre Brasilia et le continent africain.Samedi, opérateurs privés togolais et brésiliens ont tenté d'élaborer une stratégie pour stimuler un courant d'affaires.

Guy Lorenzo, le ministre délégué auprès du président de la république, chargé du Commerce et de la Promotion du secteur privé, a reconnu qu'il existait un déséquilibre des échanges : « Sur dix mois de l'année 2009, aucune exportation du Togo vers le Brésil n'a été enregistrée alors qu'au même moment les importations du Brésil vers le Togo se chiffrent à 40 millions de dollars US ». I

De fait, M. Lorenzo a souhaité rééquilibrer la balance commerciale dans le cadre d'un partenariat gagnant-gagnant.

Le ministre a par ailleurs invité les entreprises brésiliennes à participer à la Foire commerciale de Lomé qui se déroulera en novembre prochain.

« Nous allons travailler à l'organisation d'une mission économique au Brésil dans quelques mois, dès que les conditions le permettront » a encore indiqué Guy Lorenzo ».  

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Eviter la saturation du système hospitalier

Santé

Les premiers cas de Covid sont apparus au mois de mars. Immédiatement, une coordination de gestion de la riposte au virus a été créée.

Alliance majeure pour développer les infrastructures

Développement

Le Millennium Challenge Corporation (MCC) et Africa50 ont signé un protocole d'accord pour attirer les investissements en Afrique.

Nouveau chapitre

Coopération

Le Togo et l’Allemagne devraient, dans les prochains mois, ouvrir un nouveau chapitre de leur coopération.

Bureau des plaintes

Développement

Pour une gestion consensuelle, efficace, équitable et permanente des projets de développement, il faut de la cohésion.