Quel avenir après des études au royaume ?

02/07/2007
Quel avenir après des études au royaume ?

«Etudiants et Stagiaires togolais au Maroc, atout ou fuite de cerveau?» C'est le thème de la conférence qui s'est déroulée à Rabat il y a quelques jours entre les étudiants et en présence de El Hadj Nambiema Daoudou Wattara, ambassadeur du Togo en Libye et nouvellement accrédité au Maroc. Cette rencontre a permis aux étudiants d'exprimer leurs inquiétudes concernant la fin de leurs cursus universitaire et leur insertion dans la vie professionnelle.

L'ambassadeur du Togo a salué les efforts des étudiants togolais qui font la fierté de la nation dans les différentes universités du royaume et les a rassuré en évoquant les réformes entreprises par l'Etat togolais pour une meilleure insertion. IL a notamment évoqué la refonte des textes qui régissent la fonction publique. «Le développement passe par la formation de ses fils qui représentent une importante potentialité… Et nous avons intérêt à créer les conditions propices pour le Togo de façon intégrale sur tous les plans.» a expliqué le diplomate.

Des doléances ont été soumises à l'Etat par les étudiants réunis au sein de la Coordination des Etudiants et Stagiaires Togolais au Maroc (CESTOM).

Rappelons que la zone de juridiction de l'Ambassade du Togo en Libye s'étend sur le Maroc, la Tunisie, l'Algérie et le Soudan avec résidence en Libye.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Changement des comportements et des mentalités

Environnement

Le Togo est confronté à des inondations récurrentes. Il y a les changements climatiques, mais pas seulement.

De l'or, enfin

Sport

Clarisse Agbégnénou s'est imposée en finale des 63 kg face à la Slovène Tina Trstenjak mardi à Tokyo.

La fête du e-commerce

Tech & Web

La première édition de la Semaine du e-commerce aura lieu du 2 au 14 août prochains à Lomé.

La garantie de la Banque mondiale

Santé

La Banque mondiale et Covax ont mis en place un nouveau mécanisme de financement qui devrait permettre de vacciner 250 millions de personnes dans les pays pauvres.