Conflit foncier : le bilan s'est alourdi

03/07/2019
Conflit foncier : le bilan s'est alourdi

Une violence inacceptable

Un contentieux opposant les communautés Gangan et Tchokossi au nord du Togo a viré au drame la semaine dernière.

Le litige foncier très ancien a fait finalement 4 victimes, une vingtaine de blessés plus ou moins sérieux et a causé la destruction de 50 maisons. Un chef de village est en outre porté disparu.

Une délégation gouvernementale vient de se rendre sur les lieux. Elle comprenait le ministre de la Sécurité, Damehame Yark et sa collègue de l’Action sociale, Léa Tchabinandji Kolani-Yentcharé.

‘Ce qui s'est passé, ce n'est pas normal, c'est de la folie. On n'a pas besoin de ça dans notre pays’, a martelé M. Yark.

Plus de 2000 personnes ont fui après les violences pour se mettre à l’abri.

La gendarmerie chargée de l’enquête doit identifier les responsables de ces violences.

Les deux communautés se disputent l’exploitation de champs. 

Dans une décision temporaire, la justice avait décidé d’autoriser les deux camps rivaux à se partager les terres. Mais la cohabitation a mal tourné.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Graines de vainqueurs

Sport

En tournée samedi à Atakpamé, Faure Gnassingbé a inauguré la nouvelle pelouse synthétique du stade de la ville. 

Prévoir plutôt que subir

Santé

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’acheminer au Togo des équipements de protection contre le coronavirus chinois.

Prorogation de l'accord de Cotonou jusqu'en décembre 2020

Coopération

Les négociations sur un accord post-Cotonou entre les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et l’Union européenne se sont poursuivies vendredi à Bruxelles.

Détection précoce

Santé

Moustafa Mijiyawa, le ministre togolais de la Santé, participera vendredi à Bamako à une réunion d’urgence de la Cédéao.