Simple incident de frontière

03/01/2019
Simple incident de frontière

Difficile de savoir si l'on se trouve au Ghana ou au Togo

Dans un communiqué publié jeudi, le gouvernement a donné des clarifications sur l’entrée en territoire ghanéen de membres des forces de sécurité togolais à la poursuite d’une personne recherchée. 

Par erreur, ces policiers se sont retrouvés dans la localité d’Amakou au Ghana. Ils avaient pris en chasse l’individu à Dzogbé (Badou-Togo), un village situé à quelques centaines de mètres de là.

Compte tenu de la porosité des frontières et de l’absence de bornage il est souvent impossible de savoir de quel côté on se trouve exactement.

‘Le gouvernement togolais tient à exprimer ses regrets au gouvernement du Ghana. Il voudrait également le rassurer que toutes les dispositions seront prises afin que ce genre d’incident ne se répète plus. Il demeure convaincu que cette situation malencontreuse n’aura pas d’impacts sur les excellentes relations d’amitié, de fraternité et de bon voisinage qui ont toujours existé entre les deux pays et leurs peuples’, précise le communiqué.

Ghana comme Togo luttent chaque jour contre la délinquance transfrontalière.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.

OMS : pas de nouveau cas suspect à ce jour

Santé

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, aucun nouveau cas de fièvre Lassa n’a été détecté au Togo.

Agropoles : le Sud-Coréen Saemaul s'engage

Coopération

Des experts de la Fondation sud-coréenne Saemaul sont attendus au Togo pour accompagner la création de l'agropole de Kara.

Des vies sauvées

Santé

Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) vient de tirer le sonnette d'alarme. Le Togo manque de sang.