Afolabi passera de longues années en prison

15/10/2009
Afolabi passera de longues années en prison

Au terme de cinq heures de délibérés, un jury fédéral du New Jersey a reconnu coupable mercredi soir de trafic d'êtres humains Akouavi Kpadé Afolabi. 22 chefs d'inculpation ont été retenus contre cette togolaise qui employait des jeunes filles âgées de 10 à 19 ans venues du Togo dans ses salons de coiffure de Newark et d'East Orange.

Tout au long des quatre mois de procès, les victimes ont expliqué en détails comment Mme Afolabi procédait avec ses « employées » : confiscation du passeport, interdiction de s'inscrire à l'école et d'apprendre l'anglais ou d'avoir des amis. Plusieurs de ces jeunes filles ont été sexuellement abusées par l'ex-mari de la coupable et par son fils, également inculpés.« Ce sont des traditions ouest-africaines. Ma cliente a sorti ces filles de la misère et leur a appris un métier ; elle les considérait comme ses propres filles », a déclaré l'avocat d'Akouavi Kpadé Afolabi. Une défense maladroite face à un jury d'ores et déjà convaincu par les lourdes charges qui pèsent contre la coiffeuse togolaise.

Mme. Afolabi (55 ans) risque la prison à vie; elle devrait écoper d'une peine de 20 à 25 ans de prison ; verdict début décembre.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Des fresques qui racontent le Togo

Culture

Une partie d’une mur d’enceinte de l’université de Lomé accueille une fresque colorée réalisée par des étudiants de l'EAMAU.

Un modèle de coopération utile

Développement

Le PNUD vient de publier son rapport 2019 sur le Togo. La coopération s'inscrit en droite ligne des objectifs contenus dans le PND.

Contrat pro pour Hakim Traoré

Sport

Le germano-togolais Hakim Traoré a signé vendredi son premier contrat professionnel avec VFL Osnabrück (Allemagne).

Une approche innovante de l'agriculture

Développement

La BAD a accepté de continuer à financer le PAIEJ-SP. Une phase 2 est à l'étude.