Charles Debbasch répond à Libération

13/11/2007
Charles Debbasch répond à Libération

Dans un article intitulé « Le Togo sur le chemin de la normalisation », publié mardi dans le quotidien français Libération, le journaliste Thomas Hofnung, évoque la situation dans le pays après les élections législatives du 14 octobre dernier et revient sur la politique menée depuis deux ans par Faure Gnassingbé.

Mais une fois de plus, le journal concentre ses critiques sur Charles Debbasch, le ministre conseiller à la présidence. Des allégations qui ont immédiatement entraîné un droit de réponse de l'intéressé dont voici le contenu. Vous indiquez que j'aurais été condamné dans l'Affaire Vasarely pour détournement de fonds c'est inexact.

J'ai géré bénévolement la Fondation Vasarely pendant dix ans de 1981 à 1991 au nom de l'Université et pas un centime et pas un tableau n'oint été détournés.

La plainte sur le fondement de laquelle j'ai été condamné est un faux : elle est prétendue avoir été signée à Aix par Vasarely alors que ce jour la l'artiste était hospitalisé à Paris.

L'honnêteté aurait commandé des dire qu'une plainte que j'ai déposée pour escroquerie judiciaire contre les consorts Vasarely est à l'heure actuelle à l'instruction à Versailles.

L'honnêteté aurait également commandé de dire que toute cette affaire a été montée par une femme gangster qui , après la fin de la gestion universitaire, a vidé la fondation de plusieurs milliers de toiles.

Je précise également que la condamnation qui me vise a été annoncée par M de Bonnecorse alors conseiller Afrique de l'Elysée avant qu'elle ne soit prononcée ce qui a entraîné une plainte de ma part pour pression sur la justice. M de Bonne corse a motivé son attitude à mon égard par sa volonté de faire pression sur les autorités togolaises dans l'attribution d'un marché portuaire.

Si prompt à dénoncer les manŒuvres de la Francafrique, votre silence sur ce point ne peut que laisser perplexe…

Vous interprétez ma nomination comme conseiller spécial du Président Faure Gnassingbé comme une concession aux durs du régime dont je ferai partie.

Votre ignorance des réalités togolaises est d'autant plus consternante que je suis constamment attaqué par les partisans de l'immobilisme qui mettent en cause l'appui que j'apporte a la politique audacieuse de rénovation démocratique conduite avec succès par le président Faure Gnassingbé.

Charles Debbasch

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une plate forme virtuelle pour le réseautage des femmes

Cédéao

Après le Sénégal, le Mali, le Burkina et la Côte d’Ivoire, la Cédéao a lancé vendredi à Lomé le projet ‘50 millions de femmes ont la parole’.

Art oratoire et débat contradictoire

Culture

Le championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 2 février au 16 mars au Togo.

Renforcer la résilience des populations du littoral

Environnement

Le Fonds de l'environnement mondial (FEM) va investir 614 millions de Fcfa dans les deux prochaines années.

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.