Loi sur la presse : le gouvernement à l'écoute

10/11/2009
Loi sur la presse : le gouvernement à l'écoute

Plusieurs journaux privés ne sont pas parus mardi pour protester contre l'adoption par l'Assemblée nationale d'une nouvelle loi organique de la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC).

Cette loi autorise l'institution à retirer les licences aux organes de presse et de saisir leurs équipements, ou encore de suspendre des publications pour six mois et de supprimer les cartes de presse aux journalistes en cas de « faute grave ».Pour l'Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), le Conseil National des Patrons de Presse du Togo (CONAPP) l'Observatoire Togolais des Médias (OTM), et Journalistes pour les Droits de l'Homme (JDHO-Togo), il s'agit d'une loi « liberticide »

Contacté mardi par téléphone, le ministre de la Communication et de la Culture, Oulégoh Kéyéwa, a tenu à rassurer la profession en affirmant que le gouvernement tiendrait compte de ses remarques.

Il a rencontré lundi les représentants de la presse en compagnie de son collègue Pascal Bodjona, le ministre de l'Administration territoriale.

"Les journalistes au Togo sont conscients que c'est une bonne loi, mais nous allons écouter leur doléances pour envisager une éventuelle retouche", a indiqué M. Kéyéwa.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La menace B et C

Santé

L’hépatite B et C est toujours très active dans le pays. Le taux d’infection serait de 15%.

Anticiper une sortie de crise sanitaire

Développement

Le pouvoir togolais pense déjà à l’après-pandémie et il a raison.

Changement des comportements et des mentalités

Environnement

Le Togo est confronté à des inondations récurrentes. Il y a les changements climatiques, mais pas seulement.

De l'or, enfin

Sport

Clarisse Agbégnénou s'est imposée en finale des 63 kg face à la Slovène Tina Trstenjak mardi à Tokyo.