Un simple coup politique

13/07/2021
Un simple coup politique

Payadowa Boukpessi

L’ANC a décidé de quitter la CNAP (Concertation nationale des acteurs politiques) estimant que le dialogue politique n’a pu véritablement s’installer.

Le parti dirigé par Jean-Pierre Fabre l’a notifié lundi par Courier au ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi.

Une décision qu’a commenté mardi ce dernier lors d’un entretien téléphonique avec Republicoftogo.com.

‘Ils ont envoyé un courrier hier alors que les travaux de la CNAP prennent fin aujourd’hui (mardi, ndlr). Vous avez participé aux travaux pendant six mois et tout le monde sait qu’aujourd’hui c'est le dernier jour et hier vous dites que vous quittez’, a-t-il déclaré.

17 réunions ont eu lieu auxquelles l’ANC a participé.

Et sur 11 réunions plénières, la délégation de l’ANC était présente dix fois.

Pour Payadowa Boukpessi, contrairement à tout ce qui a été raconté, les travaux ont pris en compte les propositions des uns et des autres, y compris de l’ANC.

Une cinquantaine de nouvelles mesures, concernant notamment le code électoral, la constitution, la loi sur les manifestations, la loi sur la décentralisation, la charte des partis politiques, ont été adoptées.

Pour le ministre, les choses sont simples, la décision de l’ANC est ‘une manoeuvre politique’.

‘S’ils étaient partis plus tôt, comme le CAR, on aurait pu comprendre, mais ils ont participé à tout et on a tenu compte de ce qu’ils ont proposé’, a-t-il ajouté.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A Lomé, encore trop d'antivax

Santé

De nombreux togolais sont réticents à l’idée de se faire vacciner contre le Coronavirus. 

Israël est de retour

Union Africaine

Israël est redevenu un pays observateur à l'Union africaine.

Ca débute mal à Tokyo

Sport

Deux joueurs de l'équipe sud-africaine de football ainsi qu'un membre de l'encadrement, installés dans le Village olympique des JO de Tokyo, ont été testés positifs.

Schéma vaccinal complet : feu vert pour le Covishield

Santé

Les vaccins AstraZeneca/Covishield - ceux administrés au Togo - sont désormais reconnus par les pays de l'UE.