Vaste programme de réhabilitation des CHU

30/01/2008
Vaste programme de réhabilitation des CHU

Le Togo a obtenu de la Banque d'Investissement et de développement de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (Cédéao), une subvention remboursable pour l'équipement et la réhabilitation des structures sanitaires sur l'ensemble du territoire. Ce prêt permettra au gouvernement d'effectuer, notamment, des travaux de réhabilitation et de construction dans les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) de Kara, du Campus de l'Université de Lomé, le plus grand centre hospitalier du Togo.

Les travaux sont également prévus dans les centres régionaux de Tsévié, de Sokodé, d'Atakpamé et de Dapaong.Sont aussi concernés les centres hospitaliers préfectoraux de Kpalimé et d'Aného.

Cette subvention permettra également la construction d'une réanimation polyvalente et d'un service scanner au CHU de Lomé-Tokoin.

Par ailleurs, plusieurs équipements sont prévus dont notamment des blocs opératoires, des laboratoires d'exploration fonctionnelle, et des équipements de maternité et de stérilisation.

"Grâce à ce prêt, plusieurs centres de formations sanitaires seront en chantier dans les mois à venir. Et l'avis d'appel d'offres est déjà lancé", a expliqué un responsable du ministère de la Santé.

Consulter les avis d'appels d'offres en Français et en anglais

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Des fresques qui racontent le Togo

Culture

Une partie d’une mur d’enceinte de l’université de Lomé accueille une fresque colorée réalisée par des étudiants de l'EAMAU.

Un modèle de coopération utile

Développement

Le PNUD vient de publier son rapport 2019 sur le Togo. La coopération s'inscrit en droite ligne des objectifs contenus dans le PND.

Contrat pro pour Hakim Traoré

Sport

Le germano-togolais Hakim Traoré a signé vendredi son premier contrat professionnel avec VFL Osnabrück (Allemagne).

Une approche innovante de l'agriculture

Développement

La BAD a accepté de continuer à financer le PAIEJ-SP. Une phase 2 est à l'étude.