Lutte contre la pollution : les grands moyens

06/03/2015
Lutte contre la pollution : les grands moyens

Némé Sonia Gnassingbé

Eduquer les Togolais au respect de l’environnement, c’est l’une des missions que s’est assignée l’ONG ‘Togo Environnement Propre’ (TEP). Décharges en plein air, véhicules ultra-polluants, utilisation d’emballages non dégradables, recours au feu de bois sont autant de comportements qui ne concourent pas à la santé de la population.

En dépit des mises en garde des pouvoirs publics et des règlementations en tout genre, l’impact demeure encore faible.

Dirigée par Némé Sonia Gnassingbé, TEP est déterminée à faire évoluer les mentalités.

Son premier combat est celui contre les sacs plastiques non biodégradables. Ils sont bannis depuis 4 ans mais des entreprises et des commerçants continuent de les fabriquer et de les distribuer. 

Les sacs plastiques polluent l’environnement, particulièrement l’eau et les écosystèmes aquatiques. Sans même évoquer la pollution visuelle. Il suffit de circuler dans les rues de Lomé pour le constater.

Et il faut environ 300 ans pour qu’ils se décomposent. Entretemps, ils polluent rivières et mers, ils bouchent les caniveaux et les égouts, ils tuent les animaux qui les ingèrent et intoxiquent les humains.

‘Leur bannissement est une question de salubrité publique et de santé publique’, souligne Mme Gnassingbé.

L’ONG est également à l’origine du Mois du civisme décrété par les autorités. Chaque premier samedi du mois, les Togolais sont invités à balayer devant leur porte, au sens propre du terme.

La protection de l’environnement ne sera vraiment efficace qu’à partir du moment ou la population aura été sensibilisée sur les bonnes pratiques, expliquent les responsables de TEP. C’est l’objectif des brigades de veille environnementale (BVE) dont la mission est d’informer les Togolais sur les mauvais comportements qui polluent.

Les commerçants des marchés de la capitale ont été les premiers à voir débarquer ces brigades il y a 3 ans et c’est désormais la préfecture de la Kozah qui est ciblée. Les équipes de l’ONG se sont rendues auprès des commerçants, chez les industriels et les particuliers, mais aussi dans les écoles et les lycées pour des campagnes d’information sur la protection de l’environnement et l’hygiène au quotidien.

‘Togo Environnement Propre’ lancera des initiatives similaires dans les prochaines semaines dans plusieurs régions du pays.

‘C’est un combat de longue haleine, mais l’importance des questions environnementales mérite d’y consacrer du temps et de l’énergie. Il y va de l’avenir du Togo’, explique Némé Sonia Gnassingbé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles ambitions de l'Institut français

Culture

L’Institut Français du Togo se modernise en profondeur pour mieux accueillir le public.

Trafic aérien : efficacité relative des tests PCR

Santé

Des tests de diagnostic PCR et même peut être salivaires seront exigés pour se rendre au Togo.

Processus complexe

Développement

Le chantier de réhabilitation de la route Lomé-Kpalimé (120 km) devrait débuter prochainement.

La politique de l'eau est en marche

Développement

700 millions de Fcfa, c’est le montant consacré à l’extension du réseau d’eau potable dans plusieurs quartiers de la capitale.