Intégration économique, mais aussi politique

30/07/2019
Intégration économique, mais aussi politique

Structure fédératrice

L'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA, 8 pays*) célèbrera demain à Lomé ses 25 ans. Un événement organisé par le bureau région de l’organisation. Les commémorations officielles en présences des chefs d’Etat avaient eu lieu en janvier dernier.

Cette Union a pour principal objectif l’intégration régionale à travers la convergence macroéconomique, l’harmonisation des politiques financières et fiscales et la construction du marché commun assurant la libre circulation des biens et des personnes. 

Le mécanisme de surveillance multilatérale indique que la cible de -3% de déficit public (critère clé de convergence) devrait être atteinte en 2019. 

Seul le Niger risque de ne pas pouvoir remplir cette norme à temps. 

La construction du marché commun se poursuit et de nouvelles perspectives s’ouvrent à des échelons régionaux supérieurs. 

L’intégration commerciale n’est pas achevée pour autant : le commerce intra-zone représente selon l’UEMOA en 2017, seulement 15,5% des échanges totaux des pays.

Toujours dans un objectif d’intégration, des politiques communes visant au développement économique continuent d’être mises en œuvre.

Certains chefs d’Etat formulent le souhait que l’Union aille également vers une plus grande intégration politique.

______

* Bénin, Burkina-Faso, Côte d'Ivoire, Guinée-Bisseau, Mali, Niger, Sénégal et Togo

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Nouveau chapitre

Coopération

Le Togo et l’Allemagne devraient, dans les prochains mois, ouvrir un nouveau chapitre de leur coopération.

Bureau des plaintes

Développement

Pour une gestion consensuelle, efficace, équitable et permanente des projets de développement, il faut de la cohésion.

Plus de peur que de mal

Faits divers

L’un des plus anciens établissements du Togo, l’hôtel du Golfe à Lomé, a été victime d’un sinistre qui aurait pu être dramatique.

Mobilisation en faveur du FIDA

Développement

Plusieurs dirigeants africains demandent à la communauté internationale d'être plus généreuse.