Un avenir en commun

31/07/2019
Un avenir en commun

L'intégration n'est pas encore une réalité

L’UEMOA développe 29 projets au Togo dans différents secteurs dont l’agriculture et dans des programmes destinés à renforcer l’intégration, a indiqué mercredi Assoukou Raymond Krikpeu, le représentant de l’organisation à Lomé.

‘Nous pouvons être légitimement fiers du Togo qui pratique une saine gestion économique avec un taux moyen d'inflation qui tourne autour de 1% un taux de croissance à la hausse’, a-t-il déclaré.

Des propos tenus à l’occasion d’une cérémonie marquant le XXVe anniversaire de la création de l’Union économique et monétaire ouest-africaine.

Cette Union de 8 pays a pour principal objectif l’intégration régionale à travers la convergence macroéconomique, l’harmonisation des politiques financières et fiscales et la construction du marché commun assurant la libre circulation des biens et des personnes. 

Le mécanisme de surveillance multilatérale indique que la cible de -3% de déficit public (critère clé de convergence) devrait être atteinte en 2019. 

La construction du marché commun se poursuit et de nouvelles perspectives s’ouvrent à des échelons régionaux supérieurs. 

L’intégration commerciale n’est pas achevée pour autant : le commerce intra-zone représente selon l’UEMOA en 2017, seulement 15,5% des échanges totaux des pays.

Toujours dans un objectif d’intégration, des politiques communes visant au développement économique continuent d’être mises en œuvre.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La filariose lymphatique n'est plus qu'un mauvais souvenir

Santé

La  62e réunion du comité des experts du ‘Programme Mectizan Donation’ s'est achevée mercredi à Lomé.

Les Super Eagles attendent les Eperviers de pied ferme

Sport

Les Eperviers locaux s’envolent jeudi pour Lagos où il affronteront samedi les Super Eagles du Nigeria.

Folly Satchivi rend grâce à Faure Gnassingbé

Justice

L’activiste Folly Satchivi a bénéficié mercredi d’une grâce présidentielle.

L’aide à la culture évolue

Culture

Cette année, le gouvernement a accordé 600 millions de Fcfa pour aider les artistes (musiciens, chanteurs, scupteurs …).